DE QUOI SOUFFRENT ET MEURENT LES FEMMES NOIRES?

Si en France, les statistiques manquent, les souffrances physiques et psychologiques et les discriminations structurelles qui y sont associées, elles sont bien présentes.
Les femmes noires, vivant en occident, sont plus à risque de souffrir entre autres de troubles anxieux, dépressifs, qui contribuent à dégrader la condition psychologique et sociale et ce en lien avec le racisme, la précarité, les différentes oppressions et violences auxquelles nous sommes confrontées.


Des facteurs socio-économiques et discriminations que nous rencontrons :

Discriminations médicales : croyances négrophobes sur la tolérance à la douleur, sous ou sur diagnostics
( ex: dépression non perçue ou sous-estimée, davantage diagnostiquées bipolaires), déni des traumas racistes, et sexistes spécifiques. Violences gynécologiques et obstétricales.
Accès aux soins : difficulté d’entreprendre une thérapie pour des raisons financières.
Difficulté d’identifier des thérapeutes noires et ou des professionnel-le-s compétent-e-s ayant une compréhension et formation sur les traumas raciaux, oppressions et violences liées au genre, sexualités, aux problématiques culturelles et religieuses, à l’exil, etc.
Droits sociaux : Risque accru de se voir retirer la garde des enfants si souffrant de troubles psychiques, internées en psychiatrie.
Discrimination à l’embauche et dans l’emploi : métiers usants et ou dégradants pour la santé (liés aux soins à la personne, à l’entretien, travaux physiques, etc.). Maltraitances et harcèlements professionnels
Violences policières : particulièrement envers les femmes exilées, SDF, les prostituées ou travailleuses du sexe, femmes en situation de handicap physique et ou psychique, femmes trans.
Violences extra et intracommunautaires : physiques, sexuelles, psychologiques. Renforcées par la complicité et ou l’inaction de l’entourage. Injonction au silence, à la solidarité communautaire quand l’abuseur est un homme noir.
Charges sociales et psychologiques, violences : subies en conséquence directe ou indirecte des discriminations, traumatismes endurés par les hommes et garçons noirs.

*Sources : ADAA-nami.org -UK Gov Stats- Psychcentral.comJayasree Kalathil, Survivor Research, etc.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s